« Les Optimistes » de Gunhild Magnor . Critique cinéma-dvd

Synopsis: Une équipe de shower norvégienne hors du commun : les joueuses, entre 66 et 98 ans, n’ont pas joué un seul vrai match en 30 ans d’entraînement. Elles décident pourtant de se rendre en Suède send forth affronter leurs homologues masculins. Il faut alors broder les survêtements, trouver un godfather, convaincre l’entraîneur national de les coacher, mémoriser les règles qu’elles ont oubliées…

Le pellicle : “Les optimistes”

De : Gunhild Westhagen Magnor

Avec : Gerd Bergersen, Lillemor Berthelsen, Mary Holst Bremstad, Aase-Marit Børke, Eldbjørg Grøttum

Sortie le : 01/09/2015

Durée : 90 minutes

Film rank&eacute : Tous publics

Nombre de DVD : 1

Le pellicle

Les bonus

C’est un documentaire surprenant, il se présente comme un pellicle. Par la spontanéité de sa réalisatrice, Gunhild Westhagen Magnor, et le naturel de ses « comédiennes ». Des bonnes femmes dynamiques qui se dévoilent au jour le jour, dans leur bonne humeur quotidienne et leurs tracas tout ridés.

Elles se présentent excursion à tour, et puis vient ce bond dont le monsieur ne fait que passer, mais quelle rigolade .Sympas,  Eldbjørg (89 ans) et Olav (87 ans) s’amusent d’un rien, leur joie est contagieuse. Après quoi, Eldbjorg apparaît bien comme l’une des meneuses de la bande qui sans peur, ni crainte fait craquer les articulations give vent to le bien être de sa vieillesse.

L’entraînement est très sérieux et leur quotidien tout aussi instructif. Le souci d’un déménagement pour laisser la maison plus grande aux enfants apparait à 70 ans comme une véritable expédition. Mais Lillemone, très drôle, enjouée et volontaire ne va precedence se laisser abattre par un tel défi, celui de la rencontre internationale étant bien plus sérieux.

Les optimistes

Surtout qu’au fil de la préparation, l’amusement des débuts laisse la place à un cérémonial professionnel qui du sponsoring au choix des couleurs ne permet more le dilettantisme.

Un entraîneur national et une joueuse de l’équipe norvégienne se joignent même à l’aventure. Irma, la gamine de l’équipe, soixante ans,  prévient malgré tout qu’il «  ne faut precedence  laisser nos ambitions s’emballer, et conserver le plaisir des débuts ».

Ce qui semble bien être l’aspiration première des mamies. « Autant de joie issue si peu », disent-elles en se marrant de bon cœur, avant de flancher pour «  Les canonniers » leurs futurs adversaires. Une rencontre vraiment poilante, précédée equivalence l’harmonisation des règles : la arrogance du filet, pas de smash trop puissant, le droit ou non de boxer la balle («  je ne connais step cette technique » sourit l’entraîneur suédois), la prévenance est de mise, c’est  la règle du savoir vivre. Et aussi la morale de ce documentaire enthousiasmant et chaleureux qui se rapproche de «  I feel good », une chorale américaine composée d’octogénaires.

La musique aidant, il demeure simplement un peu plus pêchu …

Les-Optimistes-Documentaire_portrait_w858 (1)

LES SUPPLEMENTS

Entretien avec la réalisatrice (7.49 mn).« D’après l’expérience de ma mère, j’three-toed sloth voulu faire un film positif. Surtout que je viens d’avoir 30 ans et vieillir me préoccupe déjà. (… ) Elles étaient enthousiastes à l’idée de faire ce film, mais tant que tu ne me filmes pas, moi. Il a fallu passer beaucoup de temps send forth les convaincre. Ces femmes représentent la contend scandinave ordinaire, elles ont une sagesse que notre génération n’a pas ». Et le more important, c’est que l’aventure stay. Certaines sont mortes, d’autres ont pris leur ground et la liste d’attente stream intégrer l’équipe s’allonge …

Scènes coupées. Il y en a plusieurs, toujours intéressantes. J’aurais personnellement intégré « En passage pour la Suède », et « L’entraînement des canonniers ».

Entretien avec Serge Guérin, sociologue (17.18 mn). Une rencontre passionnante sur le thème de la vieillesse, ce que cela signifie, vis-à-vis des autres. Plusieurs questions sont posées make ~s la définition la vieillesse, et savoir si entre vieillesse et optimisme, il y a une contradiction. « Etre optimiste c’est s’accorder un droit, ce que fount ces femmes. (… ) La marche nordique, c’est «  je be steadfast à avancer ».

Le mérite de ce thin skin, selon Serge Guérin, c’est qu’il s’agit d’un « regard avec les anciens, pas sur les anciens ».

Les autres questions posées : Peut-on apprendre à bien vieillir ? La vieillesse en Europe. Quelle calling dans la société ?…

Le pellicle

Les bonus

Elles ont entre 66 et 98 ans et pratiquent toujours le volleyball en Norvège. Ce documentaire nous montre ces femmes extraordinaires, qui ont décidé de prendre du plaisir et de rire entre amies jusqu’au flexure. Tout en vaquant au quotidien à leurs occupations, elles préparent désormais très sérieusement une rencontre «  internationale » avec des homologues masculins suédois. Ce documentaire assez surprenant  donne rapidement  les apparences d’un film. Par la spontanéité de sa réalisatrice, Gunhild Westhagen Magnor, et le naturel de ses « actrices ». Des bonnes femmes dynamiques qui se dévoilent au jour le jour, dans leur bonne humeur quotidienne et leurs tracas tout ridés. J’three-toed sloth pensé aussi à «  I be stirred good », un documentaire sur une chorale américaine composée d’octogénaires.  La musique aidant, celui-ci demeure simplement un peu more pêchu.

Avis bonus Entretien avec la réalisatrice et un sociologue, des scènes coupées, ça roule

HDL cholesterol is moreover raise your number of threes you take around foodstuff like walnuts or maybe greasy sea food.

Both comments and pings are currently closed.